Étiquette : crypto-monnaie

la monnaie, la où tout a commencer…

Sommaire:

  • 1- QU’EST-CE QUE L’ARGENT ET POURQUOI LE BITCOIN?
  • 2- LA MONNAIE MARCHANDISE :
  • 3- LES MÉTAUX PRÉCIEUX
  • 4- LA MONNAIE MÉTALLIQUE
  • 5- LA MONNAIE PAPIER
  • 6- L’ETALON – OR
  • 7- LE SYSTÈME DE BRETTON WOODS
  • 8- LA MONNAIE FIDUCIAIRE
  • 9- LES CRYPTOMONAIES
  • 10- CONCLUSION
Du troc au bitcoin, une histoire de la monnaie #1/3

A lire aussi: https://crypto-connaissances-accessible-a-tous.com/les-differents-domaines-dapplication-en-fonction-des-crypto-monnaies/

1- QU’EST-CE QUE L’ARGENT ET POURQUOI LE BITCOIN?

Pour comprendre pourquoi le bitcoin et une monnaie novatrice et génial. Il est important de comprendre d’où est partie le système monétaire. Ce qu’il est devenu aujourd’hui et ce qu’il pourrait être avec les crypto-monnaies. Je vais donc vous faire part de ce que j’ai pût retenir sur les aspects importants de l’évolution de l’histoire monétaire.

2- LA MONNAIE MARCHANDISE :

Il y a de sa bien longtemps, les gens faisaient du commerce en échangeant des marchandises. Nous pouvons appeler cela du troc. Un bien été échanger contre un autre. Mais entre les tailles, la rareté et le fait que certaines marchandises étaient périssables et d’autre non. On s’est assez vite rendu compte qu’il fallait trouver un autre moyen d’échanger et de conserver de la valeur. L’humanité a donc choisi un moyen de paiement universelle (monnaie marchandises) qui pouvait être échanger contre tout bien ou services. Selon les pays où région, il pouvait s’agir de marchandises très différentes. Des coquillages, du sel, des plumes, des peaux ou même des disques de pierre.

Bien que cette monnaie a eu des avantages sur le troc elle été loin d’être parfaite. D’une part, on ne pouvait pas contrôler la quantité de monnaie créé. Et elle n’était accepté qu’au sein d’une certaine région et devenait sans valeur dans d’autre région. Et d’autres part elle était très difficile à stocker et à transporter. Il y avait donc un trop grand risque de casse ou de perte de valeur. Nous avons donc dû réfléchir à un autre moyen d’échanger de la valeur.

3- LES MÉTAUX PRÉCIEUX :

Nous en avons donc déduit que les métaux précieux été un bien meilleur moyen de conserver de la valeur. Il était généralement difficile à trouver, ne pouvez être cultivé ni produits par l’homme. Cette rareté leur donné donc une certaine valeur intrinsèque et ils pouvaient être échanger à l’international. Sans parler qu’il ne périsse pas et que même casser il ne perdait pas de valeur. Néanmoins on s’est vite rendu compte que cette monnaie n’était vraiment pas facile à gérer. Les échanges devez être pesé ou mesuré, et leur transport en quantité était vraiment très lourd et peut sûr. On a donc dû penser à autre chose. Même si aujourd’hui ils sont encore une valeur refuge, par exemple sous forme de lingots…

4- LA MONNAIE MÉTALLIQUE :

La première pièce de monnaie a été fabriquée à base de métaux précieux. Par le roi lydien Crésus en 650 av J-C. Il y a eu diverses formes de monnaie. A la base fabriquée à partir de métaux précieux, leur part diminua avec le temps. On utiliser pour les fabriquer, de l’électrum, du bronze, du cuivre, du laiton, de l’aluminium, de l’étain et du zinc. Aujourd’hui les métaux précieux d’origine ont disparu des pièces. La valeur des pièces ne correspond donc plus à leur contenance en métaux précieux mais à des facteurs externes.

Mis à part le fait que les pièces étaient beaucoup plus adaptées en tant qu’unité de compte et bien plus facile à transporter par rapport au métaux précieux. Elles étaient avant tout symbole de pouvoir du souverain. Grâce aux gravures sur les pièces nous pouvions savoir qui dirigeait et contrôler la création. Alors qu’elle été à l’origine créée de façon décentralisée, elle a ensuite été réalisée de façon centralisée par les orfèvres et les souverains.

Un problème important de cette nouvelle monnaie, toutefois, était que l’on pouvait facilement la falsifié d’une part, et qu’elle pouvait engendrer de l’inflation ou de la déflation par manipulation de la masse monétaire. Les moyens de paiement précédent celle-ci ne pouvait être facilement falsifié ou manipulés, et leur fabrication décentralisée n’encourage pas cette pratique.

L’apparition de la monnaie fabriquée à grande échelle a, en revanche, suscité l’intérêt des faussaires ou du fabricant lui-même. Ils ont tenté de réduire la quantité de métaux précieux afin de produire plus de pièces. Ce qui lui permit d’acheter plus de bien et de services qu’il n’aurait été autrement possible. Conséquence : inflation et hyperinflation, autrement dit d’évaluation de la monnaie. Bien-sûr c’était le peuple qui en été le plus impacté et pas le souverain.

Aujourd’hui les états délèguent la création de monnaie, dont il on le monopole, aux banques centrales privé (en Europe c’est la BCE banque centrale européenne). Plutôt que d’émettre directement l’argent lui-même, l’état empreinte a la banque centrale ou a d’autre acteur du marché par le biais d’obligations, et paye ensuite des intérêts à celui-ci. A se demander qui est vraiment le souverain ici.

5- LA MONNAIE PAPIER :

Comme on peut s’en douter il ne se sont pas arrêté aux pièces et ils développèrent encore plus l’argent. Déjà avant puis à l’apparition des banques centrale, plusieurs orfèvre (banque de l’époque) ont eu une idée : ils créèrent la première monnaie fiduciaire, en échange d’un dépôt de métaux précieux ou de pièce dans un coffre-fort chez l’orfèvre celui-ci vous donner de la monnaie papier (billet de banque) pour que le propriétaire de cette monnaie puisse garantir qu’il possédait bien l’équivalent en métaux précieux ou en pièces dans son coffre-fort.

Puisqu’il était plus simple d’utiliser ce morceau de papier pour payer des biens ou services, presque personne ne revenait chez les orfèvres pour récupérer leur épargne. Ce qui incita donc les orfèvres à produire plus de billets qu’ils n’avaient d’équivalent dans les coffres-forts. Cela n’a pas toujours fonctionné et a pu être fatale pour les orfèvres. Même avec l’inflation qui en résultait, le papier monnaie a été repris par les banques et ensuite par les banques centrales.

6- L’ETALON – OR :

Il fit son apparition dans les années 1880. Il permettait aux Etats d’imprimer une quantité de monnaies papier en fonction de la quantité d’or qu’il détenait dans leur coffre. Plus un état possédé d’or plus il était autorisé à imprimer de billet. Ce qui a particulièrement profiter à la Grande-Bretagne qui avait accès au plus grand gisement d’or au monde à l’époque.

7- LE SYSTÈME DE BRETTON WOODS :

Après les deux guerres mondiales qui ont été financé, entre autres, par les « planches à billets », l’étalon-or devenus incontrôlable a été remplacé par le système de Bretton-Woods. Ce système avait prévu que le dollar américain pouvait être échanger contre de l’or comme monnaie pivot. Parallèlement, un système de taux de change flexible existait entre toutes les monnaies.

La conséquence de ce système, cependant, a été que le monde s’est endetté en dollars américains- la nouvelle ancienne monnaie fiduciaire – mais jamais en actif réel, c’est-à-dire l’or que représentait le dollar américain à l’époque. Un déjà vu tragique dans l’histoire des systèmes monétaire !

8- LA MONNAIE FIDUCIAIRE :

En 1971 les États – Unis mire fine unilatéralement au système Bretton – Woods car bien qu’il tirât d’énormes avantages à ce système ils ne purent le contenir lorsque la pression devint trop forte. À partir de là, le dollar fut séparé de son équivalent en or. À partir de là la valeur intrinsèque du dollar et autres devises n’est défini que par la confiance que ses utilisateurs leur accordent. Cette forme d’argent et appeler monnaie fiduciaire. Nous utilisons ces monnaies fiduciaires aujourd’hui pour tous nos achats, nos paiements d’impôt et investissement.

9- LES CRYPTOMONAIES :

Le 1er novembre 2008 une ou plusieurs personnes sous le pseudonyme de Satoshi nakamoto a publié un livre blanc intitulé, « bitcoin : A Peer to Peer Electronic cash systèm ». Ce document contenait les bases techniques du Bitcoin et des cryptomonnaies reposant sur une technologie appelée blockchain. En 2009 le bitcoin vit le jour. La particularité de cette monnaie virtuelle par rapport au système monétaire actuel est qu’il n’est pas basé sur la confiance des utilisateurs.

Actuellement avec notre système de monnaie fiduciaire, nous utilisons déjà la monnaie électronique, à savoir la monnaie scripturale (le solde de nos compte chèque), mais dans ce système, nous dépendons toujours d’une tierce partie – la banque commerciale – qui confirme l’état de notre compte et autorise le flux d’argent.
Si elle le décidé, la banque pourrait du jour au lendemain bloquer notre compte ou le vider et nous nous retrouverons sans rien. Bien sûr la banque n’a aucune raison de le faire, mais on voit clairement à quel point nous sommes dépendants des systèmes informatiques des banques. Le solde de tous nos comptes et transaction y sont stockés de manière centralisée.

En outre, les banques et autres fournisseurs de service financier, comme Visa ou MasterCard, doivent veiller à ce que leur centre de données soit protégé contre les attaques de pirates informatiques. Même si cette protection peut être garantie, les pirates peuvent toujours accéder aux informations des cartes de crédit via le secteur de la vente au détail. Target et Home dépôt aux États-Unis en ont fait les frais il y a quelques années : Respectivement 40 millions et 56 millions de numéros de carte de crédit ont été dérobé.

10- CONCLUSION:

Satoshi à trouver une solution pour éliminer le besoin d’un tiers de confiance, tout en garantissant que n’importe qui ne peut dépenser c’est bitcoin qu’une seule fois et seulement si l’on en possède sur son portefeuille. Au lieu d’accorder notre confiance à une institution financière, avec le bitcoin et les autres crypto-monnaies, nous la donnons à un code informatique qui est souvent même visible par le public. D’ailleurs le fait que bitcoin soit Open Source, lui a permis d’évoluer et de s’améliorer.

Comme on peut s’en douter, la crise financière et ses implications ont rendu beaucoup de gens plus ouverts à une crypto monnaie indépendante du système bancaire. Pour beaucoup, ce nouveau moyen de paiement est un grand pas vers plus de liberté : ne plus dépendre de l’établissement et des crises financières récurrentes. Le bitcoin est la concrétisation du vif désir d’un changement fondamental.

  • Si vous désirez investir dans les crypto-monnaies voici quelques liens d’affiliation qui nous permettons à vous comme a moi de gagner des crypto-monnaies gratuitement :
  • Pour investir dans les masternodes, le stacking ou acheter du materiel de minage:

Pour toute envie d’aller plus loin je vous présente certain des livre que j’ai put lire au sujet des crypto-monnaies et qui m’ont beaucoup aidé, dans la page « lecture utile » que vous pouvez rejoindre en cliquant ici:

Pourquoi je fais ce blog

J’écris cet article pour faire partager ma passion pour bitcoin & co. J’en ai entendu parler pour la première fois en 2016 par un collègue de travail mais je ne m’y suis intéressé que quelques années plus tard, en 2019, et j’ai acheté mes premiers bitcoins et etherum, depuis je me suis pris de passion pour cette technologie, et je continue à en acheter, à en staker et à faire un peu de trading, et j’espère bientôt pouvoir faire un peu minage. Depuis je passe plusieurs heures par jour à approfondir mes connaissances dans ce domaine, et je crée ce blog afin de pouvoir échanger avec un maximum de monde pour approfondir mes connaissances et faire partager les miennes. Il y a tellement à apprendre sur les cryptomonaies et la blokchain qu’ il est pour moi essentiel de pouvoir partager notre savoir à ce sujet qui est vraiment complexe. J’ai depuis commencé une formation de conseiller en investissement financier car en mettant un pied dans les cryptomonaies je me suis découvert une passion pour la finance et je me rend compte que l’on est bien trop nombreux à n’avoir aucune connaissance dans ce domaine dans lequel il est je pense très important d’en avoir un minimum, surtout à l’époque où l’on vit car le fait de garder ses économies sur un livret A ou un PEL est maintenant dépassé et donc une perte d’argent. Selon moi, avec ce qu’il se passe en ce moment avec le coronavirus nous ne sommes pas à l’abri d’une future grande crise financière. Il faut savoir que l’inventeur du bitcoin « Satoshi nakamoto » a créé cette technologie en 2009 suite à la crise financière de 2007, afin que les gens puissent mettre en sécurité leur argent sur un système décentralisé où il n’y a aucun intermédiaire de confiance nécessaire à la protection et au transfert de fonds entre deux paires. Il aura fallut plusieurs années pour que la blokchaine et les cryptomonaies soient vraiment connues. Aujourd’hui la plupart des gens en on déjà entendu parler et de plus en plus de personnes ont même commencer à transférer des fonds sur les blokchaines. Le bitcoin a atteint aujourd’hui un prix record, il a atteint la barre de 50000€ alors qu’il y a tout juste 1 ans il est descendu à 3800€ et un grand nombre de personnes ont fait de grands profits grâce cette montée du prix (du jamais vu avec aucun des placements qu’un banquier pourrait vous proposer!). De grandes sociétés commencent à investir dans cette monnaie, comme Tesla qui a placer 8% de son capital. On pourra probablement acheter sa voiture en bitcoin l’année prochaine. Même Amazon a créé sa propre blokchaine et envisage de créer une cryptomonaie Amazon. Facebook veut sortir sa cryptomonaie: le « libra » qui finalement sera le « diem ». Les cryptomonaies et les blokchaines sont en train de prendre de nos jours une empleur tellement importante que c’a devient indispensable de s’y intéresser.